Respiration consciente


1 min lu
18 Jun
18Jun

Quand je respire, quand je pratique le yoga, le chant, la musique, la danse,  cuisiner, dormir, enfin tout de ma vie quotidienne, je reste le plus souvent consciente. Pas facile de rester conscient sur tout, on est vite happé par la conscience collective. C'est pour ça qu'on est un coup bien, puis mal. Tous ces outils que j'utise pour "entre guillemet me sentir bien" ne servent à rien si c'est fait dans une intention dogmatique. Lorsque j'utilise ces outils je mets l'intention et je le fais dans un état que ça me nourrit, ça me rend vivante. Ce n'est pas ce que l'on fait qui est correct ou pas, mais notre écoute qui est là où pas. C'est pour ça quand je guide mes cours de yoga je répète souvent de descendre sa conscience au centre, au cœur énergétique, de ressentir, quand la présence est là, être à l'écoute de son corps, car même si on est là à pratiquer, nous pouvons vite partir et ne pas être présent à ce qui est là, souvent les personnes sortent de leur corps, elles flottent au lieu d'habiter leur corps, devenir maître, pour que le cours de yoga ne soit pas juste une détente, une relaxation, mais que ça change vraiment le  quotidien. Prendre le temps de revenir à la respiration automatique, ça ne va pas te faire perdre l'intensité de la démarche que tu fais avec le yoga ou toute autre pratique, ça va l'intensifier, tu vas habiter davantage ton corps. Quand on est présent on est calme à l'intérieur, ça pétille, c'est l'énergie que l'on dégage, cette énergie fait tomber les murs d'illusions. Pour cela c'est donner du temps à son corps d'absorber cette energie. C'est éduquer à être à l'écoute du corps. Et en s'arrêtant dans la journée, s'observer, observer sa respiration automatique du corps que tu habites au lieu d'aller vers l'expansion de conscience extérieure, elle est au centre du cœur, un bon entraînement à mettre en pratique, c'est pas facile mais très simple, ce sont des efforts constants de notre part. Dans cette démarche là c'est vraiment habiter à l'intérieur, on arrive à la maîtrise de notre matière.

Commentaires
* L'e-mail ne sera pas publié sur le site web.